LES CLANS VAMPIRIQUES

Qu’en est-il des clans maintenant? Pour les néophytes qui ne sont pas encore tout à fait familiers avec l’univers de vampire, il est important de savoir que chaque Caïnite est obligatoirement attaché à un clan. Semblables à une famille, les clans se constituent d’individus aux idéaux semblables et partageant un patrimoine surnaturel commun. En effet, chaque nouveau vampire se caractérise par des qualités, des défauts et des pouvoirs surnaturels inhérents à son clan. Par exemple, la majorité des vampires du clan Nosferatu seront systématiquement laids et déformés. La société vampirique compte plus d’une douzaine de familles différentes, que nous décrirons ci-dessous :


IMG_4763

ASSAMITE
Surnom :
Mercenaire
Disciplines : Quietus – Celerity – Obfuscate
Statut au sein de l’activité : Restreint

Description : Les Caïnites du clan Assamite furent largement épargnés par la guerre d’Octobre-Rouge. Indépendants des grandes sectes, ils refusèrent de se mêler au conflit et se contentèrent d’observer silencieusement le massacre. Subissant un taux de perte plutôt minime, le clan Assamite se retrouva parmi les clans les plus stables de tous.

De nos jours, les Caïnites du clan Assamite ne s’impliquent que très rarement dans la société vampirique, à moins d’y être liés par contrats. Les Assamites préfèrent conserver leur indépendance, loin des soucis politiques des autres clans. Ils ne s’associent donc jamais aux cabales afin de conserver cette neutralité. Les Caïnites du clan Assamite sont également perçus comme des mercenaires et des contrebandiers par excellence. Reconnus pour leurs prouesses au combat, ils font d’impitoyables assassins. De plus, leur implication dans le marché noir est sans égale, ce qui fait d’eux les rois et maîtres de la décharge arabo-africaine. Ils ne méritent donc pas sans raison le sobriquet de clan mercenaire. D’un point de vue culturel, le clan Assamite est beaucoup plus ouvert aux autres nationalités qu’auparavant. Il n’est donc pas rare de croiser des Assamites originaires d’Occident et occasionnellement même, des femmes.

Politiquement, le clan Assamite est beaucoup moins rigide qu’autrefois. Les loups solitaires et les mercenaires indépendants au sein du clan sont beaucoup plus fréquents. Ce qui ne signifie pas qu’ils ne sont pas loyaux au reste diu clan. En Orient, la forteresse d’Alamutt est toujours considérée comme le QG officiel du clan, mais les Assamites occidentaux y sont peu attachés. En ce qui a trait à la présence  des mégacorporporations et des nouvelles technologies, les vampires du clan Assamite s’adaptèrent avec brio à leur époque. Pour être exact, l’apparition d’armes et d’équipements ultras sophistiqués avantagea grandement le clan mercenaire et le rendit encore plus terrifiant qu’il le fut par le passé. Il n’est donc pas rare de nos jours de croiser des vampires du clan Assamite équipés d’engins cybernétiques et d’armes à la fine pointe de la technologie…

Pour plus de détail sur le clan Assamite de Montréal, cliquez ici.


IMG_5670BRUJAH
Surnom :
 Zélote
Disciplines : Potence – Celerity – Presence
Statut au sein de l’activité : Accepté

Description : Toujours aussi passionnés de nature, les vampires du clan Brujah ont de quoi s’occuper l’esprit dans cet univers d’oppression et de conflits moraux. N’ayant aucune hésitation lorsqu’il s’agit de remettre en question l’autorité en place, les Caïnites du clan Brujah se donnent comme point d’honneur de révolutionner la société vampirique! Comme des bombes munies de mèches trop courtes, les vampires du clan Brujah sont d’un caractériel explosif. Vous les verrez immanquablement hurler et rudoyer quiconque se met à travers leur chemin, pour un oui ou pour un non. Collectivement, les Brujahs sont probablement les vampires les plus unis lorsqu’ils se retrouvent en groupe ou en bande. Et devant l’adversité, ils se font un malin plaisir à partager leur colère en meute.

Historiquement, le clan Brujah fut l’un des principaux acteurs au cours de l’édification de la société vampirique moderne. Ils furent entre autres aux premières loges d’à peu près tous les conflits du dernier siècle, incluant Octobre-Rouge, la guerre contre la secte de la Montano et plus récemment, l’établissement du Mouvement Prométhéen. Composé en majorité de jeunes anarchistes et de révolutionnaires, les Kindreds du clan Brujah représentent à eux seuls un front commun pour l’espèce vampirique face à l’oppression des grandes corporations. Souvent à la tête d’organisations terroristes ou anti-corporatistes, le clan Brujah se révèle souvent comme un danger pour sa propre santé. En effet, en provoquant autant de remous autour d’eux, les Brujahs s’exposent régulièrement au courroux des mercenaires et de la Section-8.

Ceci dit, à notre époque, le clan Brujah est l’une des plus imposantes familles vampiriques. Avec une population nettement supérieure à celle de tous les autres clans, les Brujahs réussissent à s’imposer par la force et par le nombre. De plus, grâce à la jeunesse de ses membres, le clan Brujah arrive à s’accoutumer au monde moderne avec une aisance étonnante. Il y a d’ailleurs un dicton qui stipule qu’un souverain avisé y songera deux fois avant de se mettre à dos le clan Brujah.


IMG_7267

CAPPADOCIAN
Surnom :
 Pilleurs de tombe
Disciplines : Auspex – Fortitude – Necromancy: Path of Mortis
Statut au sein de l’activité : Accepté

Description : Le clan Cappadocian a longtemps été perçu comme un mythe moyenâgeux, alimentant à l’occasion quelques conversations entre vieux vampires nostalgiques. Toutefois, à la grande surprise de nombreux Caïnites, le mythe devint réalité lorsqu’au beau milieu du conflit d’Octobre-Rouge, le clan Giovanni fut entièrement décimé par un regroupement de vampires surnommé Harbringers of Skulls.

En effet, les anciens Cappadocians, dissimulés sous le couvert des Harbringers of Skulls, profitèrent du chaos semé par la guerre pour se venger de la famille Giovanni. Ils les massacrèrent jusqu’au dernier et dévorèrent leur antédiluvien, Augustus Giovanni. Les Harbringers of Skulls réclamèrent ensuite qu’on leur restitue la place qu’on leur avait volée cinq cents ans plus tôt, ce qu’aucun clan ne leur refusa. C’est ainsi que renaquit de ses cendres le clan de la mort.

En ce qui a trait aux mœurs du clan, les Cappadocians sont plus que jamais fascinés par l’étude de la mort et les mystères de la vie. Toutefois, la diversification des connaissances au sein du clan est maintenant valorisée afin d’éviter les erreurs du passé. De plus, les Cappadocians de notre époque s’impliquent et accordent beaucoup plus d’importance à la vie politique vampirique et à leur propre société. En fait, plusieurs membres du clan croient que la chute des Cappadocians, il y a près de cinq cents ans, aurait pu être évitée s’ils s’étaient démontrés plus actifs auprès des autres clans.

Néanmoins, bien que certaines choses changèrent, d’autres furent vouées à rester immuables. En effet, les vampires du clan Cappadocian sont toujours porteurs des stigmates de la mort. D’apparence cadavérique, ils se caractérisent tous par un teint pâle et des traits exsangues. Pour survivre, les Cappadocians doivent se démontrer particulièrement vigilants afin d’éviter l’attention des mortels. Ce qui explique d’ailleurs pourquoi la plupart d’entre eux préfèrent s’abriter dans les souterrains, les bâtiments abandonnés et les quartiers peu fréquentés.


VALERIE_DSC_7508

GANGREL
Surnom :
 Rôdeur
Disciplines : Fortitude – Animalism – Protean
Statut au sein de l’activité : Restreint

Description : Les vampires du clan Gangrel furent de ceux qui ont souffert le plus des conséquences de la guerre d’Octobre-Rouge. Pris en étau entre le Sabbat et la Camarilla, ils subirent d’innombrables pertes. Et une fois le conflit terminé, une grande partie du clan abandonna la société vampirique afin de se retirer dans les régions rurales et les forêts. Le clan Gangrel surnomma cette période l’Exode. Pendant plusieurs décennies, plus personne n’entendit parler d’eux. Et ce jusqu’à tout récemment, alors que plusieurs furent obligés de sortir de leur trou avec l’avènement des mégacorporations.

De nos jours, les vampires du clan Gangrel sont souvent considérés comme des bêtes, voire même des animaux. Peu oseront vraiment le leur dire de vive voix, mais en réalité, il est vrai que leurs manières sont nettement plus rustiques et sauvages que celles des vampires des autres clans. En fait, la plupart des Gangrels préfèrent s’affranchir des responsabilités imposées par la société afin de voyager librement et sans attache. Les vampires du clan Gangrel se considèrent comme des individus libres et paieront très cher pour préserver ce libre arbitre. Ils s’incomberont donc très rarement d’obligations sociales et ne se mêleront aux déboires politiques d’un domaine que s’ils y sont obligés. En contrepartie, les Gangrels sont reconnus pour être des Caïnites de parole et ils sont dévoués lorsque leur honneur est en jeu.

En ce qui a trait à la modernité, plusieurs Gangrels, surtout les plus jeunes, s’adaptèrent aisément à leur environnement. Les plus vieux, quant à eux, préférèrent la vie dans les Outlands, hors du champ d’action des mégacorporations. Les Gangrels sont notoires pour leur capacité à survivre et à s’adapter, il n’est donc pas surprenant de voir certaines tendances apparaître au sein de leur clan. Par exemple, une nouvelle caste semblerait s’être développée au cours des dernières années, plus adaptée à la technologie et au cyberespace. Nous les surnommons les Cyberians.

Finalement, les vampires du clan Gangrel doivent parfois se cacher des mortels comme le font les Nosferatus. Scarifiés par leur bête, tous les Gangrels développent un jour ou l’autre certaines caractéristiques animales lorsqu’ils perdent le contrôle d’eux-mêmes.


IMG_6830

LASOMBRA
Surnom :
 Magister
Disciplines : Obtenebration – Potence – Dominate
Statut au sein de l’activité : Restreint

Description : Lorsque le conflit d’Octobre-Rouge éclata en 2012, les vampires du clan Lasombra tombèrent de très haut. Alors qu’ils étaient confortablement installés sur le trône du Sabbat, nombre d’entre eux se retrouvèrent les deux pieds dans la boue. De tous les vampires du Sabbat, les Lasombras furent les premiers à être ciblés par les forces de la Camarilla. Ils furent nombreux à périr et les quelques chanceux qui survécurent à la guerre se retrouvèrent complètement démunis. Il s’en fallut de peu pour que le clan s’éteigne. Soutenus par la force du désespoir, les vampires du clan Lasombra durent s’adapter à la situation. C’est d’ailleurs au cours de cette époque que les vampires du clan Lasombra s’isolèrent socialement des autres clans et se recroquevillèrent sur eux-mêmes le temps de reprendre des forces. Préférant agir dans l’ombre, les Lasombras récupérèrent peu à peu leur influence en restant éloignés des regards curieux. Brique par brique, le clan se charpenta de nouvelles bases et retrouva sa vigueur d’antan.

Il y a près d’une quarantaine d’années, les vampires du clan Lasombra se retrouvèrent à l’improviste sous les feux des projecteurs. En effet, un vieux methuselah du nom de Montano s’éveilla d’une longue torpeur et propulsa momentanément l’entièreté de son clan au sommet d’une gloire inespérée. Portés par l’ascension d’une nouvelle secte, les vampires du clan Lasombra se retrouvèrent à la tête de la Montano, la toute première cabale vampirique de notre époque. Toutefois, cette fulgurante montée en pouvoir dérangea de nombreux Lasombras plus soucieux de leur discrétion. Une querelle au sujet de Montano éclata entre les vampires du clan Lasombra et un schisme divisa le clan en deux. De cette division naquirent les Filii Noctis (Enfants de la Nuit) et les Traditionnalistes (la Montano). Les Filii Noctis se forgèrent une réputation liée à des idéaux plus modernes contrairement à leurs rivaux Traditionalistes, plus radicaux et conservateurs dans leurs dogmes. Les deux factions ne se font pas nécessairement la guerre de façon directe, mais il est très rare de les voir coexister dans le même domaine sans se quereller.


IMG_6514

MALKAVIAN
Surnom :
 Lunatique
Disciplines : Dementation – Auspex – Obfuscate
Statut au sein de l’activité : Restreint

Plus ou moins affectés par le conflit d’Octobre-Rouge, le clan Malkavian recensa beaucoup moins de pertes au cours de la guerre que tous les autres clans. Certes ils eurent à « combattre » comme la plupart des vampires des sectes opposées, mais leur implication dans la guerre ne fut que superficielle et anodine.

En ce qui concerne la situation du clan et son évolution, il serait plutôt complexe d’en illustrer les faits de façon cohérente. Toujours est-il qu’ils sont aussi imprévisibles et volatiles qu’ils le furent par le passé, si cela peut s’avérer une constante! Nous pourrions également dire que leurs intérêts varient au gré des aléas de leurs folies et que chaque individu représente en soi un stéréotype à lui seul. Néanmoins, il existe tout de même une constante quant à leur fascination pour la technologie. Les Malkavians furent de loin ceux qui s’adaptèrent le mieux aux développements technologiques de l’humanité et à l’ascension du cyberespace. Il est dit que tout Malkavian possède désormais la faculté innée de se brancher sur le web par le simple pouvoir de la pensée et de sa volonté. C’est d’ailleurs par le biais du monde virtuel que les vampires du clan Malkavian se connectent maintenant au Malkavian Madness Network.

De façon plus concrète, les vampires du clan Malkavian se servent désormais des nouvelles technologies comme exutoire à leur folie. Conséquemment, nous retrouvons au sein du clan de nombreux Drug-addict, Cyber-freak, Sex-accro et toutes sortes d’autres déviances toutes aussi étranges.

Lorsqu’il est nécessaire de se mêler à la population mortelle, les vampires du clan Malkavian sont des experts pour passer inaperçus sous le radar des caméras et de tous les autres dispositifs électroniques ambiants. Il est clair que cette affinité technologique leur offre un net avantage sur tous les clans. Ceci dit, bien qu’avantageuse, cette affinité n’est pas nécessairement garante de sécurité. De nombreux Malkavians moins vigilants finissent entre les mains de la Section-8, pris au piège à leur propre jeu.


SAMUEL_DSC_7687

NOSFERATU
Surnom :
 Rats d’égouts
Disciplines : Potence – Animalism – Obfuscate
Statut au sein de l’activité : Accepté

Description : Malgré les guerres et les catastrophes, le clan Nosferatu n’a rien perdu de sa gloire d’antan. Au cours du conflit d’Octobre-Rouge, la plupart d’entre eux préférèrent se cacher dans les sous-sols des grandes villes au lieu de se risquer inutilement dans une guerre ridicule. Stratégie qui porta fruit!

Aux yeux des Nosferatus, le monde moderne est une vraie souricière à opportunités. Les mégapoles regorgent de recoins sombres, les quartiers abandonnés fourmillent de sans-abris et les égouts représentent d’excellents repères pour dormir et se cacher. De plus, avec l’urbanisation des sous-sols des centres urbains, les vampires du clan Nosferatu se retrouvèrent avec d’immenses territoires de chasse, inaccessibles aux autres clans vampiriques. Sans l’opposition des autres clans, ils devinrent incontestablement rois et maîtres de leurs domaines. Cela dit, les Nosferatus se montrent beaucoup plus hésitants lorsqu’il s’agit de grimper à la surface. Bien qu’ils n’ont aucun mal à se faufiler derrière les caméras et les systèmes de surveillance de mégacorporations, les Nosferatus ont énormément de difficulté à se fondre parmi les mortels. Que ce soit par les odeurs qu’ils dégagent ou leurs habitudes vestimentaires, les Caïnites du clan Nosferatu ne sont pas à leur place à la surface.

Au fil des décennies, les vampires du clan Nosferatu s’adaptèrent plus que certains clans aux divers bouleversements technologiques. Passionnés par l’informatique et le cyberespace, les Nosferatus développèrent de nombreux canaux d’informations sur le web. Entre autres, le SchreckNet est l’un des plus populaires. Plusieurs Nosferatus s’y réunissent régulièrement pour partager de l’information et communiquer en toute intimité. En ce qui a trait aux moyens technologiques à leur disposition, les Nosferatus se retrouvent toutefois limités par leur propre environnement. À vrai dire, peu d’équipement survit aux rigueurs et à l’humidité des égouts. Il n’est donc pas rare de croiser des Nosferatus équipés de machines désuètes, renforcies et rapiécées. Jusqu’à un certain point, les Nosferatus s’en font un code vestimentaire. Et, pour plusieurs, il s’agit là d’une autre moquerie face à la civilisation humaine.


IMG_6536

ORDO MAGUS (TREMERE)
Surnom :
 Sorcier
Disciplines : Thaumaturgy – Auspex – Dominate
Statut au sein de l’activité : Accepté

Description : Le clan Tremere essuya de nombreuses pertes pendant le conflit d’Octobre-Rouge. Mais ce fut surtout la perte de Tremere lui-même qui ébranla la stabilité du clan. En effet, lorsque le fondateur du clan fut porté disparu, plusieurs hauts conseillers se disputèrent le pouvoir de la maison Tremere. Ce qui entraîna ultimement un schisme entre les trois plus importantes branches du clan. Lorsque les trois maisons décidèrent de séparer le clan en trois factions, de nombreux Caïnites eurent à choisir un camp.

Le premier de ces camps se trouva à être la maison Etrius. Constituée en majorité de vampires traditionalistes, ceux qui se rangèrent derrière Etrius s’illustrèrent comme les plus conservateurs du clan. Ils acceptèrent entre autres de préserver l’intégrité du clan, ainsi que tous ses préceptes. Le second camp à se manifester fut celui de Goratrix. Les plus jeunes et tous ceux qui croyaient en une réforme du clan se rangèrent sous le toit de la maison Goratrix. Le troisième et dernier camp fut soulevé par la conseillère Meerlinda. Regroupant les esprits libres du clan et les Caïnites plus près de leur humanité, la maison Meerlinda attira les vampires plus indépendants et moins habiles en matière de politique.

Cette scission politique à l’interne du clan paralysa complètement les rouages administratifs de la pyramide Tremere. Pendant plusieurs décennies, le clan des Sorciers perdit en crédibilité et en influence. Alors que plusieurs réalisèrent que le clan allait tout droit en déroute, les hauts membres du conseil se résignèrent à mettre de côté leurs conflits et négocièrent une trêve pour unifier leurs maisons à nouveau. Depuis cette réunification, la stabilité du clan sembla se porter pour le mieux, mais la présence des trois maisons freina tout de même le processus. De nos jours, les vampires du clan Tremere s’efforcent de coopérer pour un bien commun, mais il s’agit là d’une tâche parfois très difficile. Les querelles entre les maisons sont particulièrement fréquentes et les aînés du clan doivent constamment conjuguer avec toutes sortes de litiges entres les trois factions. Ce manque de cohésion est maintenant une faiblesse à laquelle le clan doit faire face. Cette situation fait d’ailleurs le bonheur des clans éprouvant du mépris pour les Tremeres. Et pour plusieurs, il ne s’agit là que d’un retour de balancier bien mérité.

Pour plus de détail sur la pyramide et la structure du clan Tremere de Montréal, cliquez ici.


JO_DSC_8005

SERPENT OF THE NIGHT
Surnom :
 Nāga
Disciplines : Serpentis – Presence – Obfuscate
Statut au sein de l’activité : Restreint

Description : Telle la mue des serpents, le clan Setite revint à la vie, au cours des dernières décennies, sous une autre peau que nous connaissons maintenant sous le nom de Serpents of the Night. Également connus sous le sobriquet de Nāga, les Serpents of the Night se seraient réintroduits dans la société vampirique telles de petites vipères venimeuses. Les premiers d’entres eux seraient apparus à Montréal, pour ensuite se répandre comme de la vermine dans toutes les grandes mégapoles occidentales. Au fil du temps, les Serpents of the Night se multiplièrent suffisamment pour être considérés aux yeux des autres Kindreds comme un des grands clans. Aujourd’hui, bien qu’ils ne soient pas toujours les bienvenues dans certains domaines, ils font partie de la société vampirique. De plus, bien qu’ils soient souvent persécutés pour ce qu’ils furent à une autre époque, les Serpents of the Night hésitent beaucoup moins à mordre lorsqu’ils se sentent agressés.

Ceci dit, les Nāgas se considèrent comme un tout nouveau clan. Ils abandonnèrent totalement l’héritage Setite qui leur traînait au pied comme un boulet et se forgèrent une réputation centrée sur le mercantilisme et le capitalisme. Les Serpents of the Night naquirent à partir d’une nouvelle génération de vampires et  s’adaptèrent plus facilement aux divers aspects de la modernité. Entre autres, les Serpents of the Night n’éprouvent aucune difficulté à se mêler à la population mortelle pour assouvir leurs besoins. De façon plus personnelle, les Nāgas se considèrent comme l’un des rares pôles neutres dans la société vampirique. La plupart d’entre eux adhérèrent un jour ou l’autre à l’une des grandes cabales, mais tout en conservant un pied à l’extérieur, prêt à quitter si le besoin se fait sentir

Ironiquement, bien que les Serpents of the Night soient identifiés aux vices et à la corruption, la plupart des Nāgas agissent réellement pour le bien collectif de l’espèce vampirique. Pour être exact, les Serpents of the Night perçoivent l’espèce vampirique comme un portefeuille à faire fructifier. Et pour arriver à leurs fins, les Serpents of the Night n’ont aucun scrupule à entreprendre certains sacrifices pour leurs investissements.


IMG_6890

TOREADOR
Surnom :
 Dégénérés
Disciplines : Auspex – Celerity – Presence
Statut au sein de l’activité : Restreint

Description : Il est dit que les vampires du clan Toreador ont toujours su se trouver aux bons endroits aux bons moments. Et ce fut effectivement le cas pendant la guerre d’Octobre-Rouge. Alors que tous les vampires s’entretuaient impunément, les Toréadors eux, restèrent subtilement en retrait, loin des champs de bataille. De facto, leurs pertes furent nettement moins nombreuses que pour les autres clans. Ils se contentèrent d’amuser les mortels et de couvrir les bris de Mascarade causés par la guerre.

Les vampires du clan de la Rose s’illustrent toujours comme des bêtes sociales. De tous les clans, ils pataugent parmi les mortels comme s’ils en étaient eux-mêmes. La plupart d’entres eux ont la chance de se retrouver sur les tapis rouges, ou même d’être connus telles des personnalités publiques. De surcroît, ils sont riches, influents et bien connectés dans toutes les sphères de la société humaine. Le clan de la Rose n’a rien perdu de son éclat d’antan et il est souvent l’objet de convoitise des autres clans. Lorsqu’ils sont en communauté, les Caïnites du clan Toreador aiment être perçus comme des protecteurs de la Mascarade. Ils s’en font d’ailleurs un point d’honneur et se donnent beaucoup de mal à ramasser les pots cassés des autres vampires. Pour y arriver, les vampires du clan Toreador n’hésitent pas à se servir de leurs vassaux et de leurs goules comme lances et boucliers. Ainsi, ils évitent de se commettre inutilement en public et minimisent les risques de se faire prendre pour les bévues des autres Caïnites.

Finalement, en ce qui a trait aux arts et aux choses dites Glamour, les vampires du clan Toreador ne manquent d’absolument rien à notre époque. Avec la prolifération de l’univers virtuel et des réseaux sociaux, n’importe quel idiot peut se faire connaître sans vraiment avoir de talent. Plusieurs Caïnites du clan Toreador ont rapidement compris qu’ils pouvaient s’exposer aux mortels, sans physiquement y être grâce à Jericho III. De plus, de nos jours, les mégacorporations dépensent des fortunes pour encourager les artistes qui sont souvent considérés comme des icônes et des idoles de la société. Un autre aspect de l’humanité que les Toreadors exploitent à son maximum!


IMG_7360

TZIMISCE
Surnom :
 Fiends
Disciplines : Vicissitude – Animalism – Auspex
Statut au sein de l’activité : Accepté

Description : Au cœur de la tempête qui fit rage lors du conflit d’Octobre-Rouge, les vampires du clan Tzimisce passèrent un très mauvais quart d’heure. Aux côtés de leurs confrères et consœurs du clan Lasombra, ils furent parmi les premiers à être ciblés par la Camarilla. Mais contrairement aux Lasombras, ils abandonnèrent le bateau avant de couler avec celui-ci. C’est en outre ce qui les sauva d’une chute assurée. Au cours des décennies qui s’en suivirent, de nombreux Tzimisces s’effacèrent du tableau et quittèrent la civilisation humaine afin de vivre une vie d’ermite dans les endroits les plus reculés du monde.

Néanmoins, à partir de quelques individus plus persévérants, de nouvelles générations Tzimisces naquirent, formant à leur tour un clan plus moderne et adapté à son environnement. De nos jours, les Caïnites du clan Tzimisce sont fascinés par tous les progrès technologiques de la société mortelle. Avec l’avènement de la cybernétique, nombreux vouèrent leur dévolu à comprendre la chimie permettant l’union de la machine et de la chair. C’est d’ailleurs grâce aux efforts du clan Tzimisce que, de nos jours, n’importe quel vampire peut profiter des merveilles de la cybernétique. En fait, plusieurs Tzimisces développèrent leurs capacités surnaturelles afin de s’octroyer les capacités nécessaires pour synchroniser la biologie vampirique à celle des machines.

En ce qui a trait à la société vampirique, les Caïnites du clan Tzimisce sont nettement plus impliqués dans la politique vampirique qu’ils le furent autrefois. En effet, depuis l’avènement des mégapoles, il leur est désormais presque impossible de voyager sans danger : depuis quelques années, un phénomène étrange décuplerait l’attachement que porterait un Tzimisce à l’égard de ses terres. Déjà très territoriaux à l’origine, n’importe quel vampire du clan Tzimisce priorise désormais le bien-être de son territoire par-dessus tout. Qu’il s’agisse d’un phénomène surnaturel ou d’un délire collectif, les vampires du clan Tzimisce n’ont plus d’autres choix que de s’impliquer au sein des divers regroupements politiques qui les entourent. Ceci dit, pour préserver leurs domaines, les Tzimisces s’entourent maintenant de nombreuses goules et serviteurs qui surveillent en tout temps leurs havres de paix.


IMG_6191

VENTRUE
Surnom :
 Sang bleu
Disciplines : Dominate – Presence – Fortitude
Statut au sein de l’activité : Accepté

Description : Le clan Ventrue est mort, vive le clan Ventrue! Il est dit que le clan du sceptre plia genoux pendant la guerre d’Octobre-Rouge, devant une défaite certaine. Mitraillés de tous les côtés par les forces du Sabbat, les Ventrues dilapidèrent presque toutes leurs ressources pour survivre au conflit. Ils perdirent de nombreux frères et soeurs sur les champs de bataille et c’est principalement grâce à eux (et à leur argent) que la Mascarade fut préservée (de peu).

Une fois la guerre Camarilla — Sabbat terminée, les vampires du clan Ventrue réalisèrent qu’il ne leur restait presque plus un sou et se retrouvèrent ironiquement en banqueroute. Les Caïnites du clan Ventrue passèrent les décennies qui suivirent à rebâtir leur clan. Profitant de l’avènement des mégacorporations, plusieurs firent fortune à leurs dépends. Il leur fallut plus d’un demi-siècle pour se reconstruire un portefeuille décent. Occupés à amasser des fonds, les Ventrues se délaissèrent des nombreuses responsabilités qu’ils assumaient par le passé. Par exemple, plusieurs princes quittèrent leur trône pour se concentrer sur leur fortune personnelle. De nos jours, les Ventrues réassument peu à peu les responsabilités d’antan, mais avec beaucoup de réserve. Nettement plus portés vers eux-mêmes qu’autrefois, les Ventrues se montrent plus égoïstes qu’autrefois. Leur bien-être et la prospérité de leur clan surpassant maintenant toute autre priorité.

Outre cette quête de richesse et de fortune, les Caïnites du clan Ventrue s’impliquent tout de même considérablement dans leur société. Ils sont d’ailleurs à la source de nombreuses nouvelles organisations, dont la Société Enochienne, l’une des grandes cabales vampiriques. Les Ventrues sont également de vaillants défenseurs de la Mascarade qu’ils entretiennent grâce à d’immenses réseaux d’influence. Les Ventrues se munissent également de nombreuses goules pour gérer leur empire afin de se faciliter la vie. De plus, les Ventrues les plus influents arrivent parfois à entretenir de saines relations avec les mégacorporations, exploit qu’ils sont les seuls à réussir. Les autres Caïnites souhaitant obtenir des contrats, ou interagir avec les corporations, se tournent obligatoirement vers le clan Ventrue, un avantage dont ils prennent un malin plaisir à abuser.


Daniel_DSC_7393-2

ZAO-LOT
Surnom :
 Cyclope
Disciplines : Valeren – Obeah – Auspex – Fortitude
Statut au sein de l’activité : Refusé

Description : Ce n’est plus une rumeur, le clan Salubri est de retour parmi les vampires. Dès leur réapparition, les vampires du clan Tremere s’opposèrent farouchement à leur réinsertion dans la société vampirique. Mais en vain, les autres clans ignorèrent le caprice de l’Ordo Magus et les accueillirent sans faire d’histoire. Au fil des décennies qui s’en suivirent, les Salubris se multiplièrent et se mêlèrent progressivement aux affaires de la société vampirique moderne. De nos jours, les vampires du clan Salubri préfèrent qu’on leur attribue le surnom Zao-Lot. Grandement inspirés par les coutumes orientales, les Salubris incorporèrent de nombreuses pratiques asiatiques au sein de leurs mœurs. Au cours de leur réinsertion, les Zao-Lots profitèrent de l’occasion pour se débarrasser des anciens Salubris fous furieux du Sabbat. Ceux qui acceptèrent de se convertir furent soumis aux dogmes du clan, tandis que les dissidents furent détruits. L’ensemble du clan Zao-Lot fut ensuite divisé en deux factions distinctes. Inspirés cette fois-ci des pratiques moyenâgeuses du clan, les Salubris optèrent pour une faction plus guerrière et une autre aux doctrines plus pacifiques.

La faction guerrière fut nommée Yang Shi Zû. Les vampires qui se rangèrent derrière les préceptes du Yang Shi Zû se dévouèrent à la protection du clan. Les vampires du Yang Shi Zû adoptèrent également un code moral ancestral, autrefois connu sous le nom de Code de Samiel. De nos jours, ce code moral s’apparenterait plutôt aux valeurs véhiculées par la Voie du Paradis (Path of Heaven). Finalement, les Caïnites du Yang Shi Zû sont reconnus pour être prompts à la violence. Surtout lorsqu’un membre de leur clan est agressé par un vampire d’un autre clan.

La faction pacifique fut baptisée Yin Shi Zû. Elle attira les érudits et les Caïnites plus pacifiques. Moins intéressés par la Jyhad vampirique, les Caïnites du Yin Shi zû aspirèrent plutôt à atteindre un équilibre spirituel et physique. Un équilibre que certains surnomment le Golconda. Les Zao-Lot du Yin Shi Zû sont également très prompts à l’entraide, contrairement à leurs frères et sœurs du Yang Shi Zû. Néanmoins, bien qu’ils soient prédisposés à des comportements plus pacifiques et altruistes, ils ne sont pas pour autant stupides et naïfs.


IMG_5704

CAÏTIFF
Surnom :
 Parias
Disciplines : Trois disciplines au choix, parmi les pouvoirs cardinaux.
Statut au sein de l’activité : Refusé

Description : De tous les vampires, les sans-clans appartiennent à la catégorie des parias de la société vampirique. Orphelins ou tout simplement issus de vampires irresponsables, les Caïtiffs sont regardés de haut par tous les autres clans. Bien qu’ils soient moins persécutés qu’ils le furent par le passé, de nombreux vampires accrochés à leurs vieilles traditions les discriminent encore par habitude. Néanmoins, sans foi ni loi, les Caïtiffs sont libres de toute contrainte sociale. À tout moment, ils peuvent aller là où bon leur semble, sans que qui que ce soit n’ait son mot à dire. Les Caïtiffs de notre époque jouissent d’une liberté sans précédent. La plupart des domaines vampiriques les accepte sans préjudice et mis à part le fait qu’ils sont parfois exclus des rapports politiques entre clans, les Caïtiffs arrivent à se tailler une place avec beaucoup plus de facilité qu’autrefois. La plupart des cabales les acceptent sous conditions et il n’est pas rare que certains clans les accueillent lorsqu’ils arrivent à se rendre utiles. Bref, il n’existe aucun stéréotype précis pour illustrer qui sont les Caïtiffs, ils sont tous simplement uniques en leur genre.


FRED_DSC_7581

DHAMPYR
Surnom :
 Demie-portion
Disciplines : Trois disciplines au choix, parmi les pouvoirs cardinaux.
Statut au sein de l’activité : Accepté

Description : Les Dhampyrs sont les nouveaux Caïtiffs de notre époque. À demi-immortels, les Dhampyrs naissent de l’union d’une humaine et d’un vampire au sang très faible. Les Dhampyrs bénéficient du meilleur des deux mondes. Ils respirent, se nourrissent et marchent au soleil comme tous les mortels, tout en profitant des pouvoirs surnaturels des vampires. Quant à leur intégration dans la société vampirique, la plupart des Dhampyrs ne se rendent compte de leur état qu’à la puberté ou lorsqu’ils entrent en contact avec d’autres vampires. Ceci dit, ce n’est que tout récemment qu’ils commencèrent à se mêler aux autres vampires. Les Dhampyrs sont souvent considérés comme des moins que rien. Socialement, certains d’entre eux arrivent occasionnellement à se rendent utiles à leur communauté, mais pour le plus souvent, ils sont exclus des affaires vampiriques. Certaines cabales se risquent toutefois à les accueillir, telles que le Mouvement Prométhéen et les Nodfolks et, à de rares occasions, il arrive que certains clans les adoptent. Toutefois, ce genre de pratique est toujours mal perçue auprès des autres clans et seuls les cas exceptionnels réussissent de tels exploits.