JERICHO III

CalissPartout ou vous tournerez le regard, vous apercevrez une interface digitale.  Publicités, médias télévisés, interfaces holographiques, systèmes informatisés et connecteur Jericho II, vous avez accès presque constamment au cyberespace.  La majorité des ordinateurs de nos jours sont connectés au cyberespace, donc à tout moment vous pouvez avoir accès à vos courriels, vos achats, vos informations personnelles et bien d’autres fonctionnalités.  L’assistance holographique est également de plus en plus courante, même si elle encore coûteuse.  Vous voici au plus profond de l’ère de l’information, dans un environnement ou le cyberespace est omniprésent.

L’une des plus grandes innovations du monde moderne porte le nom de « Jericho III ».  Il s’agit d’une réalité virtuelle superposée au web permettant à quiconque s’y connectant, de visualiser, interagir et même y vivre des sensations physiques.  En quelque sorte, c’est comme si on vous présentait le web sous une forme physique tout en y étant directement branch.  Il ne faut toutefois pas confondre « Internet / Web » et « Jericho III ».  Vous savez trèes bien ce qu’est le Web, il s’agit sensiblement du même réseau qu’aujourd’hui, nettement plus développé.  Le Web est accessible via Jericho III, mais pas le contraire.  L’un est une interface statique, tandis que l’autre vous permet d’interagir directement avec vos sens et votre psyché.

Il existe deux méthodes pour s’y connecter; l’implant Jericho et l’interface visuelle.  L’implant Jericho un dispositif électronique branché directement dans votre matière grise afin de vous permettre d’entrer littéralement à l’intérieur du réseau.  C’est comme si vous y étiez !  Toutefois, étant donné que votre psyché est convaincu que cet univers virtuel est réel, il y est également possible d’y mourir.  L’interface visuelle bien que moins excitante, est beaucoup plus sécuritaire et est accessible via une interface optique qui se relie aux ondes cervicales.  Bref, une paire de lunette virtuelle.  Cette technologie est surtout réservée pour ceux qui n’ont pas assez d’argent pour se procurer un implant ou pour un connexion rapide.

À l’intérieur de Jericho III, tout est possible.  Une myriade d’environnements, de situations et d’intelligences artificielles y sont quotidiennement créés pour à peu près n’importe quel besoin, phantasme ou caprice.  Par exemple, un conseil administratif corporatif éparpillé au quatre coins du globe pourrait très bien convoquer en réunion ces subordonnés comme s’ils étaient réellement.  L’environnement, les stimuli sensoriels, les intelligences artificielles, etc, tout peut être décidé en fonction des besoins de l’utilisateur.

Jericho III est un « territoire » libre et incontrôlable.  Vous vivez dans un monde contrôlé par les grandes corporations et le réseau virtuel Jericho III sert souvent d’exutoire au commun des mortels qui souhaitent oublier un instant leur quotidien.  C’est également un terrain de jeu pour tous les pirates informatiques de ce monde.  Certains gouvernements se réunissent à l’intérieur de Jericho III, donc il est clair qu’en contrepartie, une forme d’espionnage virtuel s’est développé en parallèle.  Bien que « sécurisé », le web est régulièrement victime de fraudes financières, de vols d’identités et d’innombrables crimes.  Mais en règle générale beaucoup trop d’utilisateurs utilisent cet outil formidable pour des besoins moins noble, comme pour la pornographie par exemple, le marché noir et bien d’autre vices…

Un peu comme la matrice, du film portant le même nom, Jericho III est un environnement très complexe et doté d’une infinité de possibilités.  Pour comprendre les couches de cet univers, vous devez prendre en considération qu’il existe deux types de réseau : Les domaines privés et les domaines publiques, surnommés « Grid ».  Un domaine privé est un espace, contrôlé par un ou plusieurs administrateur, permettant d’émuler un environnement quelconque en toute intimité.  Tandis qu’un domaine public est un espace accessible à quiconque se connecte sur Jericho III.  Les domaines public sont divisés géographiquement en fonction des territoires réel sur le globe, réduisant les risques d’un « Crash » total de l’environnement public global.  L’environnement virtuel est généralement semblable au monde physique, sur exagéré et romancé.  De plus, à partir du domaine public, vous pouvez avoir accès à des domaines privés.  Par exemple, vous vous présentez avec votre avatar virutel devant un établissement aux effigies de la corporation Quantum, il se peut que le bâtiment soit « verrouillé » et seulement accessible avec un accès spécial.  Donc à l’intérieur même du réseau public mondial, des milliards de domaines privés y sont connectés.  Mais la majorité des réseau privé sont indépendant afin d’assurer un maximum de sécurité.  Vous voyez le genre ?

Bref.  Jericho III = Matrice ++