Synopsis : Post « Bal Rouge »

Récapitulatif des événements :

The_Red_Wedding

 

LA LOI MARTIALE : Le coup d’état à l’égard de la faction « Montano » provoqua une vague de dissension auprès de la population vampirique Montréalaise.  48 heures après l’incident du « bal rouge », chaque vampire de la communauté de Montréal se retrouva confiné sur son territoire, sous l’ordre du Conseil, qui déclara un état de loi martiale « modéré » aussitôt qu’il le put.  La sécurité de Montréal s’assura qu’aucun vampire ne s’aventure sur le territoire d’autrui sans permission spéciale.  La plupart des Caïnites de la ville préférèrent alors rester en sécurité sur leur petit bout de terre, à part pour emprunter les voies considérés neutres pour se véhiculer.  Depuis l’ouverture de ce couvre feu, il y aurait également de vilaines rumeurs évoquant la présence de créatures ailées et grotesques, rôdant un peu partout sur l’île.  Selon cette même rumeur, il est dit que ces « gargouilles » surveilleraient le territoire Montréalais, discrètement, loin des regards des mortels.  Et que ceux qui oseraient s’aventurer hors des frontières qui leurs sont permit, se frapperaient le nez à ces imposantes créatures.

LA COLÈRE DE MONTANO : Au cours de ces premières 48 heures, le territoire du Mont-Royal (la montagne) fut engloutit par une masse opaque de noirceur intangible.  Comparable au fameux brouillard qui avait couvert Montréal il y a de cela quelques années, on associa aussitôt le phénomène à la colère de Montano.  Aucun vampire n’osa y entrer.  Et même la population mortelle, inconsciente du phénomène, évite jusqu’à ce jour le secteur.  Que ce soit par l’intermédiaire d’un phénomène surnaturel quelconque ou d’un habile maniement d’influence, un périmètre de sécurité est actuellement en vigueur aux yeux des autorités mortelles.  Le tout, sous le prétexte d’une enquête lié aux incidents de la mort de Léonard Blackburn qui aurait eu lieu dans ce secteur.  Quiconque s’approche des lieux se retrouve confronté aux autorités policières qui surveillent le secteur.

MR. NIGHTINGALE ET MME. VALEZ :  D’autres rumeurs racontent que l’ancien Prince ; Bartholomew Nightingale, furieux des événements liés au « Bal Rouge », aurait convoqué son clan en entier sur l’île Blizzard pour une réunion extraordinaire.  Depuis, aucun membre du clan Ventrue aurait quitté la petite île et n’aurait été revu.  Dans ce même lot de rumeur, il est dit que Mme. Carolina Valez aurait arraché des mains du clan Brujah une partie du territoire de l’île Jésus.  La famille Giovanni aurait profité du conflit pour prendre possession d’un bout terrain Lavallois, et présentement, les trois factions se diviseraient inégalement le territoire de la rive-nord.  Le clan Brujah, contrarié par l’initiative de l’ancienne du clan Lasombra, guerroie actuellement pour récupérer son « dû ».  Le plus étrange de cette histoire, est que l’ancien prince Mr. Nightingale aurait même apporté son aide à l’ancienne du clan Lasombra au cours de cette opération …

TROIS MOIS DE SILENCE : Près de trois mois s’écoula et la poussière retomba peu à peu.  Un sentiment de crainte s’installa auprès des nombreuses factions Montréalaises, qui craignèrent à leur tour de subir le même sort que les sbires de la Montano.  Trois longs mois de silence, sans réunion officielle …  Un silence mortel qui éventuellement fut brisé par le clan Nosferatu.  Froissés par les récents événements et surtout « écœurés »  de sauver la face de la communauté vampirique, Fausse-Couche et Raisin-Sec se seraient déplacés jusqu’au havre de chacun des Conseiller pour leur remettre le petit mémo suivant :

« Messieurs et mesdames les Conseillers, Montréal nous doit tellement de faveurs, que nous ne serions pas en mesure de les quantifier sur papier.  Ceci dit, Subcity qui est un domaine indépendant du vôtre, vous est maintenant interdit le temps que vous nettoyez votre caca.  Ayez l’obligeance de dire à vos chiens et vos bestioles de rester loin de nos souterrains.  Et n’osez plus y mettre les pieds sans notre permission.  »

VAGUE D’INDÉPENDANCE : Peu de temps après cette déclaration colorée du clan Nosferatu, le clan Assamite s’autoproclama à son tour, et ce sans tambour ni trompette, souverain du vieux port de Montréal.  Le territoire entier ayant appartenu aux « Kuei-Jin » et à la famille Giovanni, est maintenant impénétrable.  À titre de ouïs-dire, un vampire de la « Confrérie du Binaire » aurait raconté sur Jericho III qu’une de ces fameuses « Gargouille » qui se serait aventurée un peu trop loin dans le vieux port, aurait été découpée en morceau par des membres du clan Assassin.  La scène serait même disponible sur l’undernet, captée par des caméras de surveillances.  En ce qui concerne les anciens propriétaires du territoire ; la famille Giovanni à l’occurrence, se retrouvèrent expulsée de leur nid et furent contraint de migrer leurs actifs sur l’île Jésus.  Les Cathayans qui eux aussi résidaient sur place, disparurent tout simplement dans la nature, sans laisser de trace.  Salem du clan Assamite et chef de la sécurité, céda son poste à Jasper.  Il quitta par la suite ces fonctions sans donner de détails au Conseil, pour retrouver les siens sur son territoire.  Et finalement, pour couvrir le sundae d’une cerise bien moisie, Nathan Moore ; l’ancien Seigneur de Guerre, semble avoir passé un accord avec le clan Nosferatu pour prendre possession de la « Zone-Grise » située à Subcity.  Cette décision ne sembla pas plaire à tous le monde et encore une fois, on suspecta le serpent des plus odieux complots.

LES CONSÉQUENCES OUTREMER :  Au cours de ce pénible trimestre, on raconte que les villes d’Ottawa et de New-York se sont libérées du joug de la Montano.  Le message passé lors du « Bal Rouge » fut suffisant pour allumer l’étincelle qui manquait à certains domaines pour se secouer les puces, mais elle initia également un mouvement de colère et de crainte auprès des autres domaines loyaux à Montano.  À l’occurrence, on raconte que Toronto, Boston, Philadelphie et Pittsburgh se sont sentit gravement insultés par la barbarie de l’incident qui se déroula sous leurs yeux.  Néanmoins, aucun d’eux ne s’opposèrent, ou même se prononcèrent jusqu’à présent, par crainte de se confronter à l’imposante stature Montréalaise.

LA PROCHAINE PARTIE : Au finale, trois long mois s’écoulèrent.  Le Conseil convoqua finalement un rassemblement à un endroit qui serait dévoilé à la dernière minute.  Par mesure de sécurité, cette précaution est une stratégie nécessaire pour éviter d’attirer le regard de la « Section-8 », qui incognito, rôde de plus en plus autour des affaires de la communauté vampirique de Montréal.  Le Conseil s’est montré très discret au niveau de la tenure du prochain rassemblement, les tensions sont toujours palpables à Montréal et pour éviter d’ajouter d’huile sur le feu, peu d’informations ont été relâchées.