Synopsis : Saison #3, Épisode #6

NuPuk

TITRE DE L’ÉPISODE : CLUSTERFUCK

Rien ne va plus à Montréal.  Le meilleur qualificatif pour décrire la situation du domaine serait : « Clusterfuck ».  Ça brasse beaucoup et sur tous les fronts !

LE CAS BLACKBURN : En premier lieu, le cas de Mr. Blackburn devient de plus en plus tangible.  Des preuves concrètes amènent à croire que le puissant surdoué à la tête du Consortium Pharmaceutique Montréalais, est désormais en mesure de nuire directement à l’ensemble de la communauté vampirique.  Ce n’est plus un secret et c’est maintenant de notoriété publique que Léonard Blackburn dispose de capacités surhumaines qui lui permettent de dévorer à petit feu n’importe quel surdoué et n’importe quel vampire.  À ce qu’il parait, par l’entremise d’un simple contact visuel, ou encore par l’intermédiaire d’un objet personnel ayant appartenu à ces victimes, ce monstre est capable de vous « bouffer » à distance.

Comment procède-t-il exactement pour se procurer tous ces objets ?  Comment l’arrêter ?  Est-ce que ces facultés ont une faille ?  Et surtout à quel point ces pouvoirs de surdoués se sont développés !  Plusieurs kindreds de la communauté vampirique Montréalaise se penchent actuellement sur la question.  Le cas « Léonard Blackburn » amène également d’autres réflexions dans le panier.  Par exemple, la plupart des surdoués manifestent des capacités impressionnantes, mais jamais d’un niveau tel que nous assistons présentement avec Mr. Blackburn.  Serait-il possible que’un « Blackburn #2 » se reproduise à nouveau avec un autre surdoué ?  Si oui, il y a du souci à se faire pour n’importe quel vampire, voir même faire face à l’extinction à long terme.

LE CAS « NICTUKU » : Comme ce n’était pas suffisant, un autre fardeau s’abat aux pieds de la communauté vampirique.  Selon les histoires que racontent le clan Nosferatu, une vieille créature vampirique surnommée « Nictuku » aurait été enfermée il y a plusieurs décennies dans les profondeurs de Subcity.  Cette horreur pré-Babylonienne ne devait pas être dérangée.  Le clan Nosferatu s’était assuré qu’elle ne sorte jamais de son trou.  Mais il y a quelques semaines, un jeune vampire du clan Gangrel surnommé « Olive » est parvenu à outrepasser les pièges du clan Nosferatu.  En quête d’exploration, notre « Indiana Jones » des pauvres aurait mit les pieds à l’intérieur de la zone interdite ou serait enfermé cette bête cauchemardesque.  Le clan Gangrel, le Clan Brujah et plusieurs intervenants des diverses factions vampiriques Montréalaises se sont donnés comme mission de descendre dans les entrailles de Subcity pour confronter cette chose.  Le clan Nosferatu qui ne semble pas tout en fait en accord avec cet élan d’héroïsme, se retrouve à jongler avec la situation et toutes les têtes froides en quête de gloire.  L’instigateur de l’opération « Orthodoxe Polonais » ; Chaser, semble toutefois savoir ce qu’il fait.  Le futur nous dictera la suite de cette histoire et le nombre de cadavres qui flotteront comme de vulgaire détritus au fond des égouts de Subcity.

LES CONFLITS INTERNES : Pendant ce temps, les vampires de la communauté Montréalaise se pourrissent la vie alors qu’ils devraient songer à leur avenir.  En effet, aux dernières nouvelles, les anciens membres du CR24 se sont attaqués à trois membres du clan Brujah.  La tentative de meurtre s’est avoué en un échec et la nouvelle qui se propage comme une traînée de poudre, soulève la gronde dans la plupart des factions syndicales de l’île.  Pour ajouter au mélange explosif, les vendettas et les manques de respects se multiplient entre les citoyens de l’île, alimentant par le même occasion de nombreux conflits.  Parmi ces conflits notoires, un contrat d’assassinat émit par le clan Nosferatu à l’égard d’un membre de la sécurité envenimerait d’autant plus la situation déjà très bouillante !  L’enquête au sujet de la disparition du Conseiller Bryan Le Corbeau est encore en cours, laissant la famille Nightingale humilié devant cette bavure ce qui n’aide pas à l’ambiance joviale de notre communauté.  À ce sujet, des rumeurs voudraient que l’ancien prince Mr. Bartholomew Nightingale, commence à s’impatienter au point d’intervenir directement au cours des prochaines rencontres.

DERRIÈRE LES RIDEAUX : Du côté de la politique interne, la communauté vampirique Montréalaise se retrouve avec une grosse patate chaude entre les mains.  Les frictions avec le roi des Nosferatus ; Fausse-Couche, amène une couche d’instabilité au contexte actuel du domaine et nous ne savons pas comment le Conseil s’occupera de cet incident diplomatique.  Au sujet du Conseil de la ville, une nouvelle Conseillère par intérim a été nommée au dernier rassemblement pour remplacer l’absence prolongée de Mr. Le Corbeau.  Il s’agit de l’ancienne du clan Tzimisce ; Maria San Giovanni.  Ironiquement, malgré ce tissu de défécations auquel Montréal se confronte depuis quelques mois, la venue de Mme. San Giovanni est une excellente nouvelle !  Dans la même veine des « bonnes » nouvelles, le clan Gangrel et le clan Brujah semblent avoir réclamés à leur manière la souveraineté de l’île de Laval, agrandissant par le même fait le bassin de nourriture du territoire.  Toutefois ce « Praxis » ne semble pas faire l’affaire de tous le monde et la compétition se fait de plus en plus sentir pour l’obtention de ce bout de territoire.  Outre les deux clans cités plus haut, plusieurs factions envisage de s’approprier l’île voisine, ce qui risque d’alimenter de nouvelles frictions parmi les nôtres.  Advenant un accord pacifique, plusieurs regroupements syndicaux pourront néanmoins profiter d’un peu plus d’espace pour s’enraciner.

Mais la rumeur la plus récente qui soulève de nombreuses questions concerne le retrait de Charles Praxon du haut Conseil de la ville.  Ce revirement de situation radical est annonciateur de gros changements sur l’échiquier du domaine.  Charles Praxton est le père spirituel du régime « démocratique » Montréalais.  Le jour ou Mr. Adalwolf Völker c’est retiré, une des pierres angulaire de ce système venait de tomber.  Maintenant, avec le retrait de Mr. Praxton, c’est littéralement une des poutres de la ville qui vient de s’effondrer.  Parmi les fondateur du régime Montréalais, il ne reste plus que Mr. Walter Blackwood, le dernier Conseiller à vraiment avoir été voté par la populace de l’île.  S’il venait à disparaître ou se retirer, nous assisterions probablement à la chute de la philosophie d’origine de notre structure hiérarchique.

Les pièces noires et les pièces blanches de l’échiquier avancent, tour après tour.

Bref, Montréal, un gros Clusterfuck…