SYSTÈME DE CALCUL DE SANG

PRÉLUDE

Rien n’est plus important pour un vampire que l’exaltation occasionnée par le goût du sang. Cette ivresse deviendra d’ailleurs sa seule et unique excitation pour le reste de sa non-vie. Ni l’amour, ni le sexe, ni même la haine n’égaleront l’intensité de cette sensation. Et au-delà du simple besoin de survie, cet appétit du sang prendra tant d’importance qu’il se reflètera dans tous les projets et comportements du vampire.

À cet effet, la majorité des Caïnites ont pour coutume d’établir toutes sortes de réseaux de proies plus complexes les uns que les autres, pour subvenir rapidement et efficacement à leur faim. C’est entre autres ce qui explique cette tendance vers la sédentarité et un modèle sociétal très territorial. Comme des araignées, les vampires se tissent d’immenses toiles afin d’y attraper un maximum de proies !

CONTEXTE HORS-JEU

Chacun de vos personnages disposera d’une quantité statistique de sang sur leur fiche. Ces traits de sang vous serviront entre autres à faire usage de vos pouvoirs, guérir vos blessures ainsi que plusieurs autres applications sur le jeu. Afin de déterminer la quantité de sang qui vous sera attribuée au début de chaque partie, l’équipe d’organisation effectuera une équation bien particulière. Ce calcul dépendra essentiellement de vos actions entre les jeux (downtime), de vos territoires et de l’historique « Bétail » (Herd) que certains d’entre vous obtiendront.

COMMENT CETTE ÉQUATION FONCTIONNE ?

À priori, n’importe quel Caïnite établit à Montréal sera associé à un regroupement politique quelconque, à l’occurrence, une cabale. Chacune de ces cabales disposeront de territoires officiels, au sein desquels vous aurez l’opportunité de vous installer. C’est à partir de tous ces territoires et de la quantité de sang qui s’y trouvera que nous déterminerons vos traits de sang au début de chaque jeu. Cette équation prendra en considération le temps que vos personnages passeront à chasser ou à profiter de leur bétail (Herd) et certains paramètres décrits plus bas. Pour chasser et vous nourrir, il faudra donc avoir accès à un territoire ! Sans quoi, un personnage sans cabale ou sans territoire devra se risquer à chasser sur un territoire qui n’est pas le sien ou devra débuter la partie avec une quantité infime de sang.

LES TERRITOIRES

Le domaine souterrain de Montréal (Subcity) se divise en trois (3) paliers de profondeur. À l’intérieur de chacun de ces paliers, vous retrouverez un certain nombre de territoires. Territoires que vous retrouverez sur la carte virtuelle que voici (Carte de Subcity). À l’aide de cette carte virtuelle, vous pourrez obtenir des informations telles que la quantité de sang disponible par territoire, ainsi que leur propriétaire. Il sera donc de votre responsabilité de vous de vous assurer que votre cabale (ou votre clan dans certains cas) puisse vous accueillir dans l’un de ces territoires. Sans quoi, vous aurez à vous nourrir chez un voisin, trouver un territoire inoccupé, ou surcharger un territoire appartenant à votre cabale et pénaliser vos confrères et consœurs.

MAINTENANT, COMMENT SE PROCURER DU SANG ?

En chassant ! Par l’intermédiaire de vos actions entre les jeux, vous aurez l’opportunité de dépenser un point d’action pour vous nourrir. Les joueurs qui obtiendront l’historique « Bétail » (Herd) n’auront pas besoin de dépenser une action pour chasser. Notez également que l’équipe d’organisation considèrera que tout participant omettant d’effectuer des actions, consacrera tout son temps à chasser entre les jeux.

LE BÉTAIL (HERD)

Un vampire ayant à sa disposition du bétail bénéficie d’un certain confort pour se nourrir. Ce pour quoi il n’a pas besoin de dépenser d’actions pour chasser. De plus, nous considérons que chaque trait de l’historique bétail illustre la quantité de sang nécessaire pour nourrir un (1) vampire entre chaque jeu. Autrement, l’historique « Herd » permet  de rouler à nouveau un jet lors de l’attribution de sang au début de chaque activité. Pour chaque trait de « Herd », il est possible de rouler à nouveau un mauvais jet. Par exemple, un personnage ayant à sa disposition quatre (4) traits de « Herd » pourrait rouler jusqu’à quatre jets au début de la partie et conserver le meilleur score.

LÀ OÙ ÇA CE GÂTE !

Ce n’est pas parce que vous chassez ou que vous avez à votre disposition du bétail, que vous débuterez à chaque début de partie avec la totalité de vos points de sang. Trois facteurs pourront nuire à votre approvisionnement de nourriture :

1 – LE THREAT RATING

Chaque territoire se caractérisera d’un notificateur virtuel (et invisible à vos yeux) que nous surnommons « Threat Rating ». Cette statistique cotée d’un (1) à vingt (20) (pouvant même aller jusqu’à trente sur certains territoire particulièrement risqué), représentera un niveau de difficulté générale au sein de chaque territoire. En règle générale, plus ce notificateur sera élevé au sein d’un territoire, plus les vampires qui s’y nourriront auront de la difficulté à obtenir la totalité de leurs traits de sang. Cette difficulté est bien évidemment en lien avec le contexte du territoire. Par exemple, il est possible que certains territoires fourmillent de chasseurs de vampires ou qu’il soit tout simplement trop sécurisé par les forces de l’ordre. Ce notificateur pourra augmenter ou diminuer en fonction de vos actions et du scénario. Vous avez donc une influence sur cette statistique.

Finalement, au début de chaque activité, chaque participant devra rencontrer un membre de l’organisation dédié à cet aspect du jeu, afin de brasser un dé à dix faces. Cette procédure nous permettra de déterminer quelle quantité de sang vous sera substituée en fonction du « Threat Rating » de vos territoires et de votre coup de dé !

2 – UN TERRITOIRE SURCHARGÉ

Dans l’éventualité où un ou plusieurs personnages se retrouvent à chasser dans un territoire saturé, une pénalité s’imposera à tous les vampires qui y vivent afin de représenter une pénurie. Pour chaque vampire au-delà de la limite, nous augmenterons le notificateur de « Threat Rating » de un niveau. Notez qu’un territoire atteignant dix (10) de « Threat Rating » imposera par exemple une pénalité allant de un (1) à dix (10) traits de sang (selon le jet de dé) à tout ceux qui s’y trouvent. Soyez vigilent !

3 – LE NON RESPECT DES TERRITOIRES

Finalement, la possibilité qu’un ou plusieurs vampires non autorisés se nourrissent sur votre territoire n’est pas à exclure. Advenant l’incursion d’indésirables sur vos terres, l’équipe d’organisation appliquera la règle stipulée au paragraphe précédent (Territoire surchargé). Bref, le « Threat Rating » augmentera incidemment sur vos territoires en fonction du nombre d’indésirables.

Ceci dit, grâce à l’action « Patrouiller » entre les jeux, il vous sera possible d’identifier les intrus. Toutefois, les patrouilles ne permettront jamais de sécuriser votre territoire et empêcher quiconque d’entrer. Pour y arriver, il vous faudra investir une action « Générale » en sachant à qui exactement vous souhaitez bloquer accès.

« OUTLANDS » 101

Pour les Nodolks et tout vampires les accompagnant, une (1) action de chasse devra obligatoirement être dépensée pour se nourrir convenablement. L’équipe d’organisation considèrera un notificateur générique de quinze (15) pour qualifier le « Threat Rating » des territoires des « Outlands » autours de la Mégapole de Montréal. De plus, un vampire ayant l’habileté « Survival » pourra diminuer le « Threat Rating » de un (1) degré par niveau d’habileté. Par exemple, un vampire ayant l’habileté survie au troisième niveau subira un « Threat Rating » de douze (12) au lieu de quinze (15). Notez également qu’il est impossible de faire usage de l’historique « Herd » dans les Outlands.

En ce qui à trait aux vampires non-Nodfolks, ils leur est impossible de sortir de la Mégapole montréalaise sans être accompagné par un vampire Nodfolks. Ceci dit, un Nodfolks peut guider un nombre de vampires non-Nodfolks équivalent à son nombre de traits de l’habileté « Survival ». Un Nodfolks qui décide d’accompagner des vampires d’une autre cabales doit investir ses point d’habileté « Survival » afin d’aider ses boulets à survivre et se nourrir. Plus le Nodfolks utilise ses traits de survie pour chapeauter d’autres vampires, moins celui-ci sera apte à baisser son niveau de Threat Rating pour chasser. Finalement, dépendant du nombre de traits de survie du Nodfolks après soustraction, nous considérons que les personnages accompagnant le Nodfolks bénéficient du même degré de Threat Rating pour chasser.


BANQUE DE SANG HUMAINE

Officiellement, s’il y a bien une chose que les grandes corporations surveillent, ce sont bien les banques de sang. Bien que le commun des mortels n’ait pas conscience de votre existence, les grandes corporations jettent néanmoins un coup d’œil sur vos activités. La disparition d’un trait de sang ici et là leur importe peu, mais lorsqu’il s’agit de quantité notoire, il est évident que de telles disparitions ne passent pas inaperçues. Cela dit, ce n’est pas parce que les « Mégacorporations » se rendent compte que vous pigez dans leurs hôpitaux qu’elles vont réagir en vous chassant à coup de « Section-8 ». Toutefois, les « Hunters » qui ne dépendent pas nécessairement des corporations, sauteront rapidement sur l’occasion si l’un de leurs contacts les informe d’irrégularités dans les banques de sang.

BANQUE DE SANG VS HERDS

En ce qui attrait à vos sessions de chasse et vos « Herds », nous prenons toujours en considération qu’occasionnellement, vous chassez et vous soutirez de petites quantités de sang auprès des hôpitaux et des banques de sang. Cela fait partie intégrale de votre routine à vrai dire ! Vous savez également qu’il est impératif de ne pas abuser de cette ressource afin de rester loin des « Hunters » et des problèmes avec les corporations.

BANQUE DE SANG VS THREAT RATING

Dans l’éventualité où vous tenteriez d’influencer le domaine médical / banque de sang via vos actions, ce n’est pas du tout impossible ! Même que la spécialisation existe au niveau des influences, alliés et contacts. Sachez toutefois qu’il vous sera « impossible » d’avoir accès à de grandes quantités de sang par l’entremise du domaine de la santé. Le système de « Threat Rating » ne se contourne pas aussi facilement. L’approvisionnement en sang est un aspect crucial de l’ambiance de jeu que nous incorporons à Parias. Cette difficulté que vous avez tous à vous nourrir est représentatif d’un tronçon de notre setting. Dans une certaine mesure, c’est comme si nous avions décidé de régler votre game au niveau « Hard » ! Ce serait donc de nous saboter que de vous permettre d’obtenir de grandes quantités de sang au sein des banques de sang. Nous croyons que cette rareté apporte une dynamique très intéressante sur le jeu et nous souhaitons continuer sur cette voie. Bref, toute action consistant à influencer les banques de sang convergera automatiquement vers une diminution du Threat Rating de vos territoires.

ACCUMULATION DE SANG  

Nous avons songé à la question « Ouais, mais si j’accumule du sang, ça marche comment ? » et nous en sommes venus à une mécanique de jeu que voici :

1 – Premièrement pour être en mesure d’accumuler du sang, l’obtention de l’historique « Herd » est obligatoire. Sans cet historique, oubliez le projet. Pour accumuler du sang, un downtime devra être investi au même titre qu’une action de chasse. Nous surnommerons cette action « Accumulation de sang ». Pour chaque trait de Herd possédé, il vous sera possible d’entreprendre une action « d’accumulation ». Un personnage pourra donc passer l’entièreté de ses actions s’il le souhaite pour entreposer du sang.

2 – Une fois que vous aurez entrepris une ou plusieurs actions d’accumulation, l’équipe d’organisation effectuera un jet de Threat Rating en fonction du territoire sur lequel vous « chassez / accumulez ». Ce jet sera brassé à même la résolution des actions.

3 – Les quantités de sang que vous accumulerez au cours de vos downtimes seront toutefois moins grandes que celles que vous obtiendrez en chassant conventionnellement. Il va sans dire qu’il est beaucoup plus complexe d’entreposer du sang dans un pot Masson, alors que vous siphonnez un pauvre mortel dans les toilettes d’un bar miteux. Se nourrir directement au cou d’un mortel est nettement plus facile, subtil et propre. Bref, pour déterminer cette quantité de sang, nous allons rouler un jet de TR, qui sera ensuite divisé par deux.

4 – Les quantités de sang accumulées lors de vos downtimes devront absolument être utilisées (ou gaspillées) au cours de la partie suivant l’action d’accumulation. Et cela malgré l’usage de l’habileté « Médecine », qui permet de conserver du sang. Cette dérogation à cette règle du BNS vise entre autres à éviter l’inventaire de tous ces traits de sang que vous pourriez accumuler au fil des parties. Ce serait tout simplement ingérable et à long terme, cela nuirait à la mécanique de chasse entière. Vous serez donc obligé d’utiliser ce sang au cours de la partie suivant la session de downtime.

Nota Bene :  Il vous est toujours possible de conserver du sang grâce à l’habileté « Médecine ». Néanmoins, il vous sera impossible de conserver du sang obtenu par l’entremise d’une action d’accumulation dans vos downtimes.